Blog

Pour bon nombre d’entre nous, la voiture n’est pas un accessoire, mais une nécessité. Même en période de crise, il est parfois nécessaire d’en acquérir une, ce qui n’est pas évident vu le contexte économique. Nous vous proposons quelques suggestions qui aideront sans doute à réaliser le meilleur achat.

Acquérir un véhicule neuf ou d’occasion?

Cette question revient en temps de crise, et les réponses diffèrent, car la situation de chaque acheteur est différente. Cela dit, contrairement aux idées reçues, un véhicule d’occasion ne revient pas forcément moins cher. Le principal avantage est peut-être le tarif de l’assurance qui est revu à la baisse pour un véhicule sous-coté. Mais les frais de réparations annexes, l’état de la voiture et les options qui ont été supprimées, ou n’existent pas, sont autant de facteurs qui alourdissent considérablement la facture. En temps de crise donc, il peut être plus sage d’acquérir une voiture neuve; vous bénéficiez de facto de la garantie constructeur et de réparations gratuites ou à prix réduits pendant au moins un an. Certes, l’investissement de départ est élevé, mais sur les deux prochaines années, vous réaliserez des économies. Une autre option consisterait à acheter votre voiture neuve dans un pays étranger où elle coûte moins cher. Mais sans un mandataire automobile digne de ce nom, la facture sera peut-être plus lourde que prévu.

Sachez négocier et dire non

Il est possible de négocier le prix d’un véhicule auprès d’un concessionnaire automobile. Les tarifs sont toujours un peu surfacturés, et c’est un avantage pour la boutique d’avoir à faire aux clients qui achètent sans rechigner, ou qui sont pressés. Prenez votre temps pour essayer la voiture et négocier un rabais. De nombreux concessionnaires accordent des remises de l’ordre de 10 à 15%, rarement mieux. Mais c’est déjà une belle économie sur le prix de départ. Négociez aussi les options et les accessoires que vous pourriez obtenir sans hausse de tarifs.

C’est la crise, et tous les concessionnaires ne vendent pas; Ils seront donc nombreux à consentir à un effort pour écouler leurs stocks. Enfin, apprenez à dire non: si le véhicule de vos rêves est inaccessible, n’acceptez pas le modèle qu’il propose à la place sans réfléchir, même s’il coûte moins cher. Il s’agit bien souvent d’un modèle en fin de vie pour lequel on n’a pas encore écoulé tous les stocks. Cherchez le bon véhicule auprès d’un autre concessionnaire.

Choisissez le bon moment

On réalise de très belles affaires en termes de vente automobile quand on s’y prend au bon moment. Si la situation n’urge pas, attendez les mois où les ventes sont rares pour visiter une concession auto, ça peut être en janvier ou en août de chaque année.

Septembre est un autre mois intéressant, puisque les concessionnaires font leurs bilans et sont plus enclins à vendre à bon prix quand ils n’ont pas atteint leurs objectifs. Avec un peu de bon sens et de chance, vous pourriez acquérir la voiture de vos rêves à un prix très intéressant.