Blog

Pour une bonne négociation, quelques règles sont à respecter:

  • Ne paraissez pas trop enthousiaste devant votre future acquisition car le vendeur saurait en tirer parti et se trouverait ainsi en position de force.
  • N’hésitez pas à laisser sous-entendre au vendeur que vous avez des « vues » sur plusieurs véhicules de même catégorie et que seul le prix sera l’élément déterminant pour prendre votre décision.
  • Chaque défaut constaté en essai ou en observation sont sources de négociation, c’est pourquoi je vous recommande de lister toutes les imperfections que vous aurez remarquées.
  • Une méthode qui a fait ses preuves. Flattez le vendeur en reconnaissant que son véhicule est une bonne affaire mais que malheureusement votre banquier ne vous octroie que X € ( 300 à 400 € en moins que le prix initial ). Dans 90% des cas le vendeur se laisse « attendrir » et vous cède une remise sur le véhicule.
  • Dans le cas où le vendeur serait fermé à toute négociation, faites lui une offre et laissez-lui vos coordonnées. Si votre proposition est correcte, et après réflexion, il y a de fortes chances pour qu’il vous contacte.
  • N’hésitez pas à lui mentionner la cote valeur du véhicule en lui expliquant gentiment qu’en cas de sinistre important votre assureur ne vous remboursera que sur la base de la cote argus, ainsi vous perdrez de l’argent.
  • Le vendeur tient toujours compte d’une marge de négociation, il est donc facile de négocier 350 € minimum.
  • La voiture est libre de suite car le vendeur a fait l’acquisition de son nouveau véhicule….Cet indice vous permettra de savoir que le vendeur préfèrera jouer la carte sécurité en baissant son prix de vente.