Blog

On répète souvent aux automobilistes qu’il est important de contrôler la pression et l’usure de leurs pneus. Mais concrètement, quels sont les risques auxquels on s’expose en roulant avec des pneus usés ? Prestigiacar fait le point avec vous pour vous permettre de rouler en toute sécurité.

Avoir un accident de voiture

Première conséquence possible lorsque vous roulez avec des pneus usés : le risque d’accident de voiture est plus élevé. D’ailleurs, les accidents peuvent être de plusieurs natures.

Tout d’abord, il faut savoir que des pneus usés ont une moins bonne adhérence sur la route. Par conséquent, les distances de freinage sont plus élevées. Une voiture qui dispose de pneus lisses est donc plus susceptible de glisser. Le risque est d’autant plus important que la chaussée est mouillée (aquaplaning).

De plus, des pneus usés présentent le risque d’éclater à tout moment. Or, une telle situation met non seulement le conducteur en danger, mais également toutes les personnes qui se trouvent alentour. Pour éviter ce genre d’accidents, mieux vaut remplacer ses pneus usagés, avec des pneus pas chers par exemple.

Recevoir une amende

Rouler avec des pneus usés présentant un véritable risque sur la route, cela constitue une infraction au code de la route. La loi sur l’usure des pneumatiques peut être consultée à l’article R314-1 et stipule que « les pneumatiques, à l’exception de ceux des matériels de travaux publics, doivent présenter sur toute leur surface de roulement des structures apparentes ».

La conduite avec des pneus usés expose le conducteur à une contravention de 4ème classe. L’amende forfaitaire est de 135€ et peut monter jusqu’à 750€ en cas de non-paiement. En revanche, vous ne perdrez aucun point sur votre permis de conduire.

En cas d’infraction constatée, votre véhicule peut toutefois être immobilisé. On vous demandera également de changer le pneu concerné (ou les pneus s’ils sont en mauvais état).

Conséquences d'une amende pour pneu lisse
Source : legipermis.com

Être recalé au contrôle technique

Depuis le 20 mai 2018 (puis à nouveau en janvier 2019), la réglementation du contrôle technique a été durcie. Le nombre de points de contrôle est passé de 124 à 400. En ce qui concerne les pneumatiques, le nouveau contrôle technique compte 16 libellés, contre 9 auparavant.

Parmi ces 16 points de contrôle, on dénombre :

  • 4 défaillances mineures (pas de contre-visite) ;
  • 8 défaillances majeures (contre-visite obligatoire) ;
  • 4 défaillances critiques (immobilisation du véhicule).

Ainsi, si les témoins d’usure de vos pneus sont atteints, vous devrez passer une contre-visite. Il en va de même si vos pneus sont entaillés, déchirés, craquelés ou qu’ils présentent une hernie. Dans ce cas, vous avez tout intérêt à les remplacer par des pneus Michelin neufs.

En cas d’usure extrême (profondeur des sculptures inférieure à 1,6 mm, corde visible), vous entrez dans la catégorie des défaillances critiques. Votre véhicule sera alors immobilisé jusqu’à ce que vous ayez remplacé les pneus défectueux.